La biodiversité en 2019

 

Face à l’urgence de la situation (les populations mondiales de poissons, d’oiseaux, de mammifères, d’amphibiens et de reptiles auraient chuté de de plus de moitié depuis 1970 par exemple) et la décision de la France d’accueillir les réunions de l’IPBES (groupe international d'experts sur la biodiversité, surnommé le GIEC de la biodiversité) en avril 2019 ainsi que le Congrès mondial de la nature de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) en 2020, en amont de la conférence de la Convention sur la Diversité Biologique à Pékin en 2020, le festival a décidé de braquer les projecteurs sur la biodiversité pour cette 8ème édition.

Le thème central des débats – la biodiversité – sera traité de manière transversale, à travers quatre sujets dont chacun touche aux trois fondements de l'écologie: l'environnement, le social, l'économie.

Ces sujets ont été détaillés par le Comité Scientifique et Ethique du festival, présidé par Jean Jouzel, climatologue, Prix Nobel 2007 avec le GIEC, et comprenant Annabelle Jaeger, vice-présidente de la section environnement du Conseil Economique et Social, Bernard Emsellem, président du Forum Vies Mobiles, Christian de Perthuis, économiste du climat et Akila Nedjar-Guerre, maître de conférence en sciences de la communication, dirigeant le master "RSE et environnement".

 

Trois débats seront donc axés sur ce thème de la biodiversité :

Le premier sera une discussion sur l'animal et le végétal (sauvegarder, cohabiter), la nature sauvage contre la nature domestiquée, diversité génétique vs défi climatique.

Le second débat portera sur notre dépendance à la nature et les services non-marchands qu'elle rend dans tous les domaines: santé, économie, bien-être général. L'occasion de faire un point sur une question centrale : la biodiversité, qu'est ce que ça nous coûte et nous rapporte ?

Le dernier débat sur ce thème tentera de trouver des solutions pour vivre la ville tout en restant connecté avec la nature: le gris et le vert; le rationnel et le sensible.

 

 

De nombreux autres évènements viendront enrichir ce riche programme autour de la biodiversité : projections-débats, ateliers, actions de sensibilisation, projections scolaire et grand public etc.

 

Voyons si en 2019 nous aurons fait avec la nature encore mieux que ce que nous avons réussi à faire à Paris en 2015 pour le climat !