Stor-H révolutionne la mobilité avec ses cartouches d’hydrogène

Décembre 2015, lors de Solutions Cop 21 au Grand Palais, un journaliste chevauchant un scooter blanc, scène en apparence banale. Et pourtant, ce scooter intègre une technologie révolutionnaire, invisible de prime abord. Dépourvu d’essence, le deux roues fonctionne uniquement grâce à des cartouches d’hydrogène en poudre placées sous la selle contenant des alliages métalliques. Un procédé visionnaire qui permet de bénéficier de tous les avantages du stockage d’énergie par l’hydrogène, se profilant comme l’un des probables composants incontournables de la mobilité de demain.

La technologie Stor-H et sa cartouche verte fonctionnant à l’hydrogène seront les invitées au Deauville Green Awards les 27 et 28 juin prochain.

 

Retour aux sources du projet : le déclic des villes chinoises

Les cartouches et « l’écosystème » les accompagnant ont été développés par l’équipe d’Aaqius, une entreprise suisse d’une vingtaine de personnes dont le service R&D se situe à Paris. Stéphane Aver, son président, Jean-Baptiste Dementhon son vice-président Technology&Platforms et Michael Levy son vice-Président Research&Innovation sont tous trois de vieux routiers de l’Asie. Après avoir assistés impuissants à la décoloration du ciel de Beijing, passant du orange au marron en dix ans à cause notamment de la pollution des deux roues à essence, ils décident d’agir. L’interdiction par L’Etat chinois des deux roues à essence n’ayant rien changé au problème - les engins ayant été remplacés par des scooters électriques équipés de batteries en plomb sources de nouvelles pollutions massives et d’empoisonnements - ils font le pari de mettre à profit leur expertise de spécialistes du développement d’éco-innovations afin de tenter de trouver ensemble une solution concrète à ce problème. C’est ainsi que s’ouvre l’aventure Stor-H, qui n’a pas fini de faire parler d’elle dans le reste du monde !

 

Quatre raisons d’opter pour l’hydrogène

Au stade de « concrétisation » d’une technologie révolutionnaire, l’un des enjeux est de convaincre non seulement les spécialistes du domaine mais également – et surtout - le grand public de la réelle plus-value d’opter pour un tel changement d’usage. L’hydrogène, tant dans sa composition que dans son utilisation, présente une alternative de choix à l’essence, en vue de construire la mobilité verte et durable de demain.

En tant que premier avantage, citons l’aspect sécuritaire, l’une des préoccupations majeures des futurs usagers. L’hydrogène - jusqu’alors emmagasiné à de hautes pressions - est désormais stocké à l’intérieur de la poudre la poudre, supprimant ainsi tout risque d’explosion.

Deuxième avantage, la facilité d’utilisation. Les cartouches – qui tiennent dans un sac à main - peuvent être achetées, louées et transportées immédiatement, sans temps de chargement. Elles sont ensuite rechargeables à l’aide d’un électrolyseur de la taille d’une petite imprimante, installé dans une supérette, une entrée, une cuisine...

Enfin, et surtout, n’oublions pas de citer l’incontournable plus-value environnementale d’une telle technologie : les canettes Stor-H permettent d'emmagasiner l’électricité issue des énergies renouvelables (solaire, éolien, hydraulique, etc...), évitant ainsi d’avoir recours à des batteries polluantes, vite usées, impossible à recycler et incapables de contenir convenablement l’électricité.

 

Un procédé low-tech en toute simplicité

Le plus intéressant dans le procédé : sa simplicité. Hormis le design de la matrice, fruit de recherches poussées, le procédé est aussi facile d’utilisation qu’économique. Ce n’est pas par hasard qu’il a d’abord conquis les pays émergents, une première concrétisation en Asie. Et ce n’est qu’un début. La présentation faite à Solutions Cop21 a eu un impact médiatique retentissant de par le monde, jusque dans les journaux télévisés de Sao Paulo. Le Brésil est un pays qui se montre fortement intéressé par cette technologie afin de stocker et réinjecter le trop plein d’électricité généré par ses barrages géants dans les transports.